Ailleurs

« De la connerie | Accueil | Sacré Poutine, va ! »

01/12/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

shimrod

Je veux juste dire que la sélection de groupe a été détectée et prouvée dans bon nombre
d'espèces animales, dès lors qu'elles mènent une vie non individuelle.
C'est a dire les meutes (comme les loups) ou les troupeaux (les gnous ...) 
mais cette pression darwinienne ne sélectionne pas forcément une grammaire "morale"
 elle sélectionne simplement une grammaire de survie collective, qu'elle soit 
morale ou pas. Chez l'homme, fortement grégaire ( :)))) ) cette pression existe 
aussi, et a même dévié en une perversion : le darwinisme social (les riches 
écrasent les pauvres donc favorisent leurs gènes, les plus démerdards 
survivent, etc ...). Or, dans la société humaine existe un mécanisme de
 redistribution des ressources sélectionné lui aussi par l'évolution et qui
 donc favorise le groupe avant l'individu. Mais ça, les capitalistes l'ont oublié. 
Quant aux religions elles ne font que codifier ce penchant naturel, le théo-riser
 si je puis dire, et enfin le détourner de sa fonction redistribtrice pour le
 transformer en une fonction capitalistique. Finalement ceci rejoint ce que tu dis 
plus haut. Mais j'aime a penser que la morale est indépendante des religions, et, 
l'histoire nous l'a prouvé, bien souvent inverse.

Sergio

Je te remercie de ta contribution ce qui prouve que certains lisent au moins ce genre de note jusqu'au bout.
C'est
donc bien la société qui fait de cette grammaire de survie collective
quelque chose de "moral", c'est-à-dire acceptable par le groupe car
elle permet justement de vivre en sociétés plus ou moins hiérarchisées (du type équilibre de la terreur, encore appelé "dissuasion" pour faire plus civilisé)
sans que les groupes d'individus passent trop leur temps à s'entretuer,
ce qu'ils font malgré tout mais en y mettant quelques formes pour se
persuader qu'ils sont différents des animaux.
Je suis également
sensible au fait que les religions ne soient pas à l'origine de cette
notion de morale mais qu'elles n'ont fait qu'en récupérer les éléments (j'aime bien le "théo-riser") pour les mettre à leur sauce.
Ce qui prouve également que la religion n'est qu'un des composants du ciment social, au même titre que la famille ou la police.
Elle
échoue en effet la plupart du temps à jouer ce rôle de ciment car elle
tendrait plutôt à opposer les groupes qu'à les faire vivre ensemble en
bonne harmonie.
La notion de darwinisme social est malgré tout
quelque chose qui m'est insupportable, même si elle est une réalité que
les derniers évènements politiques en France tendent à corroborer.
Et
ce darwinisme social est selon moi la preuve irréfutable de la non
existence d'un dieu, mais bien l'illustration de ce que KM a appelé
"opium du peuple" et qu'André Breton à repris en disant : "Si la religion fut longtemps l'opium du peuple, la Science est en bonne place pour prendre le relais" (in
Démasquez les physiciens, videz les laboratoires !)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.